Presse

Lun

14

Déc

La POM du Champ Commun - Merci Bastien ! PDF Imprimer Envoyer

POM Coopérative Le Champ Commun from co echo and co on Vimeo.

 

Jeu

04

Aoû

Le Champ Commun, une coopérative au service de tous PDF Imprimer Envoyer

1

 

À Augan, la toute jeune coopérative Le Champ Commun(1) a ouvert en 2010 un bar et une épicerie, Le Garde-Manger. Le commerce, qui assure aussi un relais postal, fait la part belle aux produits biologiques et locaux.

À l’origine du projet ? Un groupe de trentenaires du Nord de la France, qui avait l’habitude de se retrouver régulièrement à Augan. « Nous avons partagé beaucoup de choses ensemble, notamment des voyages en Afrique, confie Mathieu Bostyn, gérant du Champ Commun. Nous avons eu envie d’élaborer un projet économique commun, qui nous permette à la fois de créer nos emplois et d’appliquer notre philosophie de vie. Le slogan du Champ Commun : “Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”… »

3
Mathieu Bostyn a beaucoup planché sur le projet, en collaboration avec Henry-George Madelaine. Diplômés en sociologie, les deux compères ont réfléchi aux buts de la future structure, et opté pour un statut de coopérative. Le Conseil général du Morbihan leur a octroyé une aide à l’investissement de 8 000 euros. Aujourd’hui, Le Champ Commun compte 7 associés-salariés (4 équivalents temps plein). Le système de coopérative leur permet de prendre part aux décisions. Consommateurs et fournisseurs peuvent aussi voter. « Dans notre épicerie, Le Garde- Manger, nous mettons en valeur les produits biologiques et locaux, tout en vendant des produits conventionnels. L’idée est d’inciter tout un chacun à repenser sa manière de consommer, et à participer au renouveau de la paysannerie », souligne Mathieu Bostyn. Le Champ Commun assure aussi un rôle de service public, notamment à travers son relais postal, en partenariat avec La Poste. Quant au bar, des événements culturels y sont programmés tous les week-ends, pour le plus grand plaisir des Auganais, toutes générations confondues.

2Des projets plein la tête
Le Champ Commun fourmille d’idées. « Le premier stade est franchi. Nous avons lancé la coopérative, et créé une SCI(2) pour acheter la maison dans laquelle nous avons ouvert l’épicerie et le bar, relève Mathieu Bostyn. Les travaux sont en phase terminale. Ils ne concernent plus que les bureaux à l’étage, et le nouvel emplacement du bar, que nous avons choisi d’accoler à l’épicerie pour rendre le moment des courses plus convivial. » Mais Le Champ Commun a plus d’un projet dans sa musette. « Nous allons prochainement faire des tournées en camion ! annonce le gérant du Champ Commun. Les Auganais n’auront plus que trois pas à faire pour leurs petites courses de dépannage. Nous envisageons même des livraisons à domicile, notamment chez les personnes âgées. » Ce genre de services est une manière de maintenir les anciens le plus longtemps possible à domicile. Le Champ Commun réfléchit également à proposer de la viande élevée localement, en collaboration avec le boucher du bourg. Une micro-brasserie artisanale « L’Auganaise » est par ailleurs sur le point de voir le jour. Une réflexion est enfin menée sur la création d’un service de bricolage, voire d’une antenne spécialisée dans l’éco-construction… Affaires à suivre !

(1) Le Champ Commun est une coopérative de type SCIC (société coopérative d'intérêt collectif).

(2) SCI : société civile immobilière.

Morbihan / Le magazine du conseil général - février/MARS 2011 - n° 28

 

Jeu

04

Aoû

Le Champ Commun «Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin» PDF Imprimer Envoyer

jkl

 

Le Champ Commun : c’est un bar-café-concert, une alimentation générale mais également un relais postal. Cette société Coopérative d’Intérêt Collectif composée de 86 associés, d’une dizaine de permanents au quotidien et employant 7 salariés (l’équivalent de 4 temps plein) propose dans un cadre chaleureux et sympathique de nombreux services aux habitants d’Augan et ses alentours…

A l’origine de ce projet, Mathieu Bostyn et Henry George Madelaine qui, après des études de sociologie et quelques années au Canada, ont souhaité se poser à Augan et y créer un projet de développement local. Ces deux lillois ont vite convaincu leur réseau d’amis du Nord et de Bretagne pour se lancer dans cette belle aventure auganaise. La frilosité des banques n’a pas freiné leurs idées et l’accueil sur la commune n’a fait qu’accroitre leur motivation pour créer quelque chose de «beau et chaleureux».

De ce projet naîtra un bar, un relais postal ainsi qu’une épicerie. Dans cette jolie épicerie «Le Garde Manger», le bio et les produits locaux sont valorisés mais le client peut également y trouver la plupart des grandes marques. En effet, 1700 références de produits sont présentées sur les étagères en bois afin d’offrir au client un vaste choix.

Aujourd’hui, la coopérative a de nombreux projets. Outre le fait de continuer à proposer des services de proximité aux habitants par le biais du « Garde Manger », ou du relais postal, l’équipe du Champ Commun souhaite développer ses animations culturelles en poursuivant sa programmation musicale par de nombreux concerts, mais également faire de ce lieu un lieu d’échange par la mise en place d’ ateliers créatifsmais également par l’organisation de conférences. Tout cela se déroule dans le bar provisoire. En effet, le « vrai » bar est actuellement en travaux et ouvrira ses portes au printemps dans un cadre agréable, convivial et chaleureux tout en conservant l’esprit de l’ancien bar. La double terrasse permettra aux visiteurs de gouter la bière brassée à Augan. Une première pour ces auganais d’adoption qui souhaitent poursuivre ce « chantier » en créant une micro brasserie. Que de projets au sein du Champ Commun ! Mais la meilleure façon de découvrir ce lieu sympathique est de s’y rendre….

 

Pays de Guer Communication n°30, Avril 2011.

 

Jeu

04

Aoû

Le Champ Commun a un an! PDF Imprimer Envoyer

Ce Champ pas si commun fleurit d'idées et de projets - Augan

dimanche 27 mars 2011

12LD561_2412186_1_px_470_

Reportage

Au Champ commun, l'accueil se fait avec un claquement de bise. Et un tutoiement de rigueur. Installée dans le paysage augannais depuis un an, cette structure coopérative est née de l'envie, et d'un léger brin de folie, d'un groupe d'amis. Certains sont du Nord de la France, comme Yann Cormont et Mathieu Bostyn. D'autres de Bourgogne ou de Bordeaux. Et quelques-uns d'Augan. Tous avaient en commun l'idée de créer « une activité en milieu rural, de répondre aux besoins locaux en créant des emplois de manière coopérative ».

Un bébé conçu et élevé à plusieurs, qui soufflait, hier, sa première bougie. L'anniversaire était célébré avec la dizaine de permanents, une bonne partie des 90 associés et des clients réguliers de cette société coopérative d'intérêt collectif. Un statut qui date de 2001. « En 2010, il en existait 150 en France, c'est aujourd'hui en train de se développer », précise le gérant du lieu, Mathieu Bostyn. Aujourd'hui, le Champ commun emploie sept salariés, comptant pour quatre équivalents temps plein.

En dehors du bar, qui accueille des concerts une ou deux fois par semaine, des conférences, des projections de films ou documentaires, le Champ commun abrite une épicerie, le « garde-manger », qui allie produits dits conventionnels et aliments issus de l'agriculture biologique ou du territoire local. « Nous avons 1 200 références en conventionnel, 350 en certifié bio et 200 locaux, explique Mathieu Bostyn. L'idée n'est pas de faire du tout bio, mais de proposer une large gamme de choix pour tous publics. »

Populaire et tous publics. Ce sont les leitmotivs de ce lieu, dont le slogan est « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Mais en territoire rural, il a fallu se faire accepter par la population locale. « Il a fallu faire nos preuves par le travail, sourit Mathieu Bostyn. Montrer que l'on n'était pas un groupe de Beatnik utopiques ! L'autre inquiétude des gens a été que l'on allait faire de la concurrence aux autres commerces, alors que notre but, justement, est de faire vivre le commerce de proximité ! »

Et les chevilles ouvrières de ce Champ hors du commun nourrissent de nombreux projets. En dehors du transfert du bar dans une autre salle de cette ancienne maison, qui laissera place à une salle de réunion pour des collectifs et associations, les permanents et associés envisagent la mise en place d'une épicerie ambulante, pour livrer des commandes aux personnes âgées du secteur. Autre projet en cours : l'installation d'une micro-brasserie. « Pour nos deux ans, on espère trinquer avec une bière fabriquée ici, l'Augannaise ! », sourit Yann Cormont.

Le Champ commun organise, mercredi, une soirée autour du nucléaire, avec le collectif de Brocéliande, à 20 h.

Kate STENT.

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2
Plus d'infos

Newsletter

Si vous désirez vous inscrire à notre newsletter veuillez inscrire votre adresse e-mail dans le champs ci-dessous.